17 septembre 2007

le spectacle

_a_t_apprendra_2

Algérie janvier 1958, France décembre 1958

de Jeanne Benameur (Denoël)

mise en scène Claude Défard

avec Raymonde Palcy 

création lumière Jord Le Dortz   

univers sonore Eric Dupré                                                   

avec l’aide du FASILD et de la DRAC Rhône-Alpes

créé à lyon, Espace 44, en novembre 2006,

repris pour les collèges et lycée salle Garcin à Lyon avec l'aide de la Ville de Lyon en janvier 2007 et février 2008 :

1958, guerre d’Algérie… Un père, une mère et quatre enfants noués par le silence. D’abord là-bas dans une ville des Aurès… puis en France, sur la côte atlantique. Le père est arabe, et directeur de prison, la mère une belle Italienne aux yeux bleus : donc en Algérie des « à moitié », des « demis », ni Français, ni Arabes, ni Pieds-Noirs ; en France des exilés qui ne trouveront pas leur place et ne sauront pas « vivre comme les autres ».

Et voici que la cadette rompt le mutisme familial. Elle raconte. Une parole pour apprendre à exister et pour se confronter aux mensonges : ceux des parents, des sœurs et de tous les adultes qu’elle côtoie…ses propres mensonges aussi parfois. Cette voix sans racine et sans appartenance éclaire la guerre et l’exil d’une lumière singulière.

L’AUTEUR  -   Jeanne Benameur

Jeanne Benameur écrit tantôt pour les adultes, tantôt pour la jeunesse. Citons quelques titres :
Les Reliques, Denoël - Les Demeurées, Denoël -  Les Mains libres, Denoël - Une heure, une vie, Thierry Magnier  - Comme on respire, Thierry Magnier - La Boutique jaune, Thierry Magnier - Ça t'apprendra à vivre, Denoël – Un jour mes princes sont venus, Denoël - Si même les arbres meurent., Thierry Magnier -   Marthe et Marie, L'Entretoise - Quitte ta mère, Thierry Magnier ..

Cette création s’inscrit pour LA COMPAGNIE La Poursuite dans deux des axes du travail théâtral mené depuis quatorze ans : les paroles de la diaspora africaine ; le théâtre-récit-de-vieRappelons à ce propos quelques créations : « Petite Négresse de l’île Saint-Pierre », « Demain il fera beau journal d’une adolescente 1940 », « Paroles d’esclaves », « La Parole de nuit », « Le Sas », « Jazz », « C’est pas pétite affaire », « Hilda »…

Posté par catapprendra à 09:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur le spectacle

    Cest une expression familière... Peut-être vieillie ? Renseignez-vous auprès du professeur, ou des parents. Alors, vous comprendrez pourquoi Jeanne Benameur la prend comme titre de son récit de jeunesse.

    Posté par la poursuite, 24 novembre 2007 à 17:06 | | Répondre
  • quel titre !

    Pourquoi ce titre, ça fait dur...

    Posté par baybies, 17 septembre 2007 à 10:47 | | Répondre
Nouveau commentaire